L’auteure

Anne-Laure Lovis, photo

Anne-Laure Lovis lors du vernissage de son premier livre L’Arbre à Sornetan

Anne-Laure Lovis

Je m’appelle Anne-Laure Lovis, j’ai 49 ans. Je travaille depuis plus de dix ans comme thérapeute dans le canton où je suis née, le Jura. Je suis mariée, j’ai six enfants, dont deux filles adoptées. J’ai toujours écrit, depuis ma première rédaction spontanée – sur le hamster – vers à l’âge de sept ans jusqu’à maintenant. J’aime les mots et le silence qu’il y a entre les mots.

A travers et mon expérience de vie et mon parcours professionnel, j’ai depuis longtemps une affinité particulière pour la poésie et les contes (tant à lire qu’à écrire) qui sont deux moyens, pour moi, de contacter ce que l’être humain a en lui de plus essentiel.

Shaveeta et son arbre sont venus au monde dans le cadre d’un atelier d’écriture, mais ils ont leurs racines dans toutes mes virées d’enfant dans les pâturages et les bois, les roches et les rivières. Tous deux ont grandi lentement, entre mes diverses activités de famille, de thérapeute, de paysanne, de femme. Croissance dont la lenteur fut aussi nécessaire pour permettre à chaque thème abordé dans une histoire de parvenir en moi à une certaine maturation avant de pouvoir être couché sur le papier et devenir ainsi le récit que vous avez entre les mains.

 

Photo de Valérie Grosjean Cerf

Valérie Grosjean Cerf, lors du vernissage du livre L’Arbre à Sornetan

La dessinatrice

Valérie Grosjean Cerf

Je vis avec ma famille dans le canton du Jura, une région aux belles forêts qui me ressourcent et m’inspirent. Je travaille en tant que bibliothécaire et parcours les routes jurassiennes au volant du Bibliobus, un service de prêt qui permet de faire voyager les livres.

Depuis l’enfance, les crayons sont mes compagnons de tous les instants. J’ai besoin de dénouer les sentiments, les questions et les événements en les exprimant sur le papier. Toujours, j’ai dessiné les arbres, car pour moi ils représentent l’essence de la vie, ce mystère que je peux toucher lorsque je les dessine sans pouvoir le saisir rationnellement. Les histoires d’Anne-Laure ont fait vibrer une corde profonde en moi et ont immédiatement évoqué plein d’images intérieures. C’est avec plaisir et beaucoup d’émotions et d’intensité que j’ai illustré son texte.

 

One thought on “L’Arbre

  • 1 novembre 2015 à 18 h 11 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis très touchée par cette parution et regrette de ne pas pouvoir venir à votre vernissage! Mais je souhaiterais acquérir votre bel ouvrage, est -ce possible?
    Toutes mes félécitations! Je me réjouis de découvrir votre ouvrage d’où me semble émaner beaucoup d’intensité et de plénitude.

    Succès et plaisir!

    H. Vogelezang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *