Regards

le monde est tout entiergamine
dans une seule goutte d’eau
dans la dernière rémige de l’oiseau
dans un grain de silice

l’univers
contenu
dans un regard d’enfant

cache-cache inversé
à l’envers des prunelles
où est la réalité ?

miroir liquide des iris
la vérité se perd
car rien n’est plus certain que la frontière
tangibles des yeux

orée des conflits du dedans et du dehors
du visible et de l’invisible
de la présence et de l’absence

où est le monde
dans ce que tu vois
ou ce que tu ressens ?

fragile mais indestructible écart entre deux temps
deux horloges n’indiquant pas
une heure identique
et personne ne sait

nous vivons tous notre décalage
cette fracture du même plan
entre ombre et lumière
comme des balanciers
malhabiles

et toujours l’ignorance
de l’exacte mesure de notre vie
dans la Vie

entre ce que nous contenons
et la terre qui nous abrite

regards qui portez l’univers
dans ce qu’il a de plus réel
et de plus matériel
quel est le poids
de ce qui vous assemble ?
quel est le cri qui vous lie
de l’intérieur à l’extérieur
du rêve
au jour qui commence
du lever au coucher du soleil

écran de ce que nous sommes
et de ce que nous ne serons pas
vous êtes les accusés d’un procès sans fin :
celui de notre éternel questionnement

être aveugle et voyant
vivre cette dualité
sans cesse recommencée

et se reconnaître un
pourtant
entre ce qui nous compose et nous décompose

Taggé sur :